Alimentation industrielle : quelle est la règlementation du Nutri score ?

Publié le : 12 janvier 20225 mins de lecture

Il est obligatoire pour tous les aliments préconditionnés, et le tableau des valeurs alimentaires est souvent difficile à déchiffrer pour les consommateurs. Valeur énergétique, matières grasses, acides gras saturés, sucres, glucides, protéines et teneur en sel pour 100 grammes ou 100 ml de produit : les informations sont nombreuses. Pour faciliter la compréhension, la réglementation européenne autorise l’ajout d’informations nutritionnelles supplémentaires sur l’emballage.

Nutri-Score : qu’est-ce que c’est exactement ?

Bien que l’utilisation du nutri score ait toujours fait l’objet de controverses en France, le gouvernement français a proposé de mettre en place une information nutritionnelle claire, visible et compréhensible pour tous dans le cadre de la loi santé 2016. Dans le même temps, il est rappelé que « sur le plan alimentaire, aucun aliment en lui-même ne peut être considéré comme bénéfique ou nocif pour la santé ».

Le Nutri-Score doit répondre à deux objectifs :

  • Guider les consommateurs à choisir des aliments diététiques
  • Inciter les industriels à améliorer la qualité nutritionnelle de leurs produits par l’innovation et la reformulation

Pour rappel, Nutri-Score utilise un format de logo basé sur une échelle de cinq couleurs (du vert foncé à l’orange foncé), chaque couleur est associée à des lettres de A à E.

Ce score peut déterminer la qualité nutritionnelle globale du produit en intégrant des ingrédients favorables et défavorables. L’usage de cette marque est limité aux personnes physiques ou morales, fabricants et distributeurs de produits sur les marchés français et/ou européens.

Règles d’utilisation du Nutri-Score

L’utilisation du nutri score nécessite une déclaration sur le site de Santé Publique France, où les fabricants et distributeurs du secteur alimentaire s’engagent à l’afficher sur tous les produits déclarés conformément à la réglementation utilisant le logo.

Afin d’établir les classifications des aliments, les fabricants et distributeurs de l’industrie alimentaire doivent calculer la note nutritionnelle des aliments conformément aux règles énoncées dans le cahier des charges joint à l’arrêté du 31 octobre 2017 et la réglementation de l’industrie alimentaire.

Le calcul du score nutritionnel prend en compte deux paramètres :

  • La composante dite négative « N » dans les aliments.

Parmi les facteurs négatifs figurent la densité énergétique (apport calorique pour 100 grammes d’aliments, en kilojoules), les acides gras saturés (AGS), la teneur en monosaccharides (en unités de 100 grammes d’aliments) et la teneur en sel (basé sur 100 grammes d’aliments).

  • L’aliment ingrédient dit « P ».

La partie positive est : la teneur alimentaire des fruits et légumes, des légumineuses et des noix, leur teneur en vitamines, fibres et protéines (exprimée en grammes pour 100 grammes d’aliments)

Par conséquent, selon le nombre de chaque paramètre mentionné ci-dessus, des points sont attribués pour chaque ingrédient de l’aliment.

Hors règles particulières et circonstances particulières prévues par la loi, le nutri score est calculé comme suit : Score nutritionnel = score total N-score total P.

Quelle forme prend cette information nutritionnelle ?

Nutri-Score est un logo en cinq couleurs apposées sur le devant de l’emballage et a été choisi pour afficher cette information.

Nutri-Score a des lettres et des couleurs pour informer les consommateurs de la qualité nutritionnelle du produit. Ainsi, chaque produit se positionne sur 5 niveaux :

  • Catégorie A : score <ou égal à -1 code vert foncé
  • Catégorie B : Code vert clair avec un score de 0 à 2
  • Catégorie C : Code orange clair avec un score de 3 à 10
  • Catégorie D : Orange en code couleur de 11 à 18
  • Catégorie E : score > ou égal à 19 codes couleur orange foncé

Plan du site